Des sédiments avec microplastiques au bassin versant du Témiscamingue

Organisme du bassin versant du Témiscamingue

Des échantillonnages réalisés par l'Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT) ont permis de constater dans les sédiments du bassin une présence de microplastiques qui est un petit fragment de plastique que l'on retrouve parfois dans l'environnement qui provient de l'activité humaine.

L'OBVT a recueilli des échantillons à six endroits différents.

Les résultats de reçus sont très bas et varient entre 0,70 et 6,72 microplastique par kilogramme de sédiment. Ce qui représente environ 1% de la valeur que l'on peut retrouver dans le fleuve St-Laurent près des grands centres.

Pour le Directeur général d'OBVT, Yves Grafteaux, c'est rassurant de voir ce faible taux puisqu'en 2016, une étude avait permis de constater un taux plutôt élevé dans l'eau.

Ce qui peut être inquiétant comme l'explique Yves Grafteaux.

«C'est que le microplastique entre dans la chaine alimentaire parce qu'ils sont confondus avec les proies et les aliments naturels de certains organismes. Il entre donc en compétition avec leurs alimentations. Vu que le microplastique est pas très nutritif, ça diminue les chances de ces organismes de grandir et de se multiplier. Cela affecte tout la chaîne alimentaire.»

-Yves Grafteaux, Directeur général d'OBVT

Cependant, les études sont ne sont pas assez avancées pour affirmer que les poissons que nous consommons contiennent encore des particules de plastique.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus