Deux ans de prison pour un ambulancier de Val-d'Or

Patrick Gilbert

Un ambulancier de Val-d'Or qui a fait vivre l'enfer à deux de ses conjointes écope d'une peine de détention de deux ans moins un jour.

Patrick Gilbert, 35 ans, plaide coupable à six accusations, dont voies de fait armées, voies de fait, menaces de causer la mort ou des lésions et deux cas de séquestration.

Le premier cas remonte à 2003 et 2004 et le deuxième, entre 2009 et 2015.  Il a eu deux enfants avec la dernière victime.

Gilbert était contrôlant, violent et empêchait ses conjointes de voir leurs familles et les amis.

Une des victimes a raconté au tribunal que Gilbert la faisait se coucher sur le tapis du chien, la forçait à se tenir debout à côté du lit la nuit, la faisait mettre à genou pour demander pardon et la couchait au sol.  Il l'a déjà frappée avec un couteau.

Les deux victimes ont lu des lettres touchantes au tribunal, expliquant à quel point elles ont été marquées, physiquement et psychologiquement.

L'une d'elles dit sentir de l'emprise, encore 13 ans plus tard.

En entérinant la suggestion commune des avocats, le juge Jean-Pierre Gervais a souligné le courage des victimes, reconnaissant leur force d'avoir dénoncé ce tourbillon de terreur.  

Il a ajouté qu'aucune peine ne pourrait réparer tous les torts et qu'il avait un profond sentiment d'incompréhension de voir un homme qui avait tout pour être heureux semer le malheur autour de lui.

L'avocate de la Couronne, Me Andrée-Anne Gagnon :

"La peine est appropriée.  Comme elles l'ont dit en cour, les victimes souhaitent que Monsieur reçoive de l'aide.  Avec cette peine, c'est selon nous la meilleure façon de l'aider pour sa problématique".

Avocat Couronne de l'Abitibi

François-Olivier Dénommé, Bell Média

En plus de la peine de prison, Patrick Gilbert écope d'une probation surveillée de trois ans et devra se soumettre à des thérapies si l'agent de probation le juge nécessaire.

Il s'est adressé au tribunal, soutenant avoir déjà eu un suivi psychiatrique, jurant qu'il a progressé dans sa vie et disant s'ennuyer de ses deux jeunes enfants, qu'il n'a pas vu depuis un an et demi.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus