(Enfin) un bureau de projet pour la route 117

Annonce du bureau de projet de la route 117, le 8 avril 2021 à Val-d'Or

Québec promet de finalement s'occuper de la route 117, qui est de plus en plus achalandée et de moins en moins fluide.

Le ministère des Transports annonce la création d'un bureau de projet dès cet été.

Il y aura consultation auprès des citoyens et des élus, l'embauche de ressources dédiées au bureau et une analyse des options.

Parmi celles-ci, on note de nouvelles voies de dépassement et l'ajout de bandes rugueuses centrales.

Le ministre régional, Pierre Dufour, explique que des choses vont changer plus rapidement que d'autres, mais il faudra 10 à 15 ans avant d'avoir le portrait final.  Le ministre reconnaît que c'est long et que même lui ne sera probablement plus en politique :

«La route 117 est problématique depuis nombre d'années.  Il faudra espérer que nos députés fédéraux soient en mesure d'aller chercher des sommes additionnelles pour accélérer le processus.  Si on est capable de le faire en bas de dix ans, on serait bien heureux.  On doit se donner les outils et le temps nécessaires pour faire quelque chose de compétent.  Il n'est pas question de faire simplement du patchage de route.  Ce n'est pas ça le bureau de projet, c'est un projet de société.»

- Pierre Dufour

L'Abitibi-Témiscamingue a la plus forte proportion de structures en mauvais état de tout le Québec, tant au niveau municipal que supérieur.

Québec compte réduire ce déficit de 50% en dix ans.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, l'admet, l'Abitibi-Témiscamingue a trop longtemps été oubliée par les gouvernements précédents :

«C'est une situation qui devait être prise en compte, il fallait agir rapidement.  Moi-même, quand j'étais dans l'opposition, je voyais année après année les interventions des élus sur la 117.  Aujourd'hui, on envoie un signal fort en Abitibi-Témiscamingue.»

- François Bonnardel

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus