Fermeture de la région: peu d'impact pour l'instant sur les hôtels

hôtels

Les restrictions de déplacement vers l'Abitibi-Témiscamingue ne semblent pas trop impacter les affaires des hôtels de la région du moins pour le moment.

Depuis une semaine, les Québécois doivent avoir une raison essentielle pour venir en région et depuis lundi des barrages sont en place à la frontière entre le Québec et l'Ontario.

Selon Frédéric Arsenault, directeur général du Noranda hôtel et spa, la clientèle dans les dernières semaines était majoritairement formée de travailleurs essentiels.

Il estime cependant que les hôtels de la région pourraient écoper dans le futur.

«C'est certain qu'il y a des craintes. Je vous dirais que si les mesures actuelles sont prolongées au-delà de la fin mai, à ce moment-là l'impact va être assez important. On mise beaucoup sur la période estivale pour au moins avoir un début de relance et pouvoir se remettre sur les rails un peu.»

-Frédéric Arsenault, directeur général du Noranda hôtel et spa

Pour l'instant, aucune aide financière n'a été proposée aux hôteliers qui n'écartent pas la possibilité d'en faire la demande en cas de besoin.

«C'est sûr que si la fermeture se prolonge et qu'on est la seule région qui est fermée, on va voir à ce moment-là pour faire des recommandations de mettre de la pression sur le gouvernement si la situation est pire ici qu'ailleurs. Cependant, comme le veut l'expression, quand on se regarde on se désole, mais quand on se compare aux autres comme Québec et Montréal on se console un peu.»

-Frédéric Arsenault, directeur général du Noranda hôtel et spa

Frédéric Arsenault affirme que la population semble assez confiante pour le moment.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus