GHB au «Cab» : la chose est prise au sérieux

Cabaret de la dernière chance

Au moins trois personnes ont été intoxiquées au GHB vendredi au Cabaret de la dernière chance, à Rouyn-Noranda.

La drogue du viol a forcé ces trois clients à avoir recours à des soins médicaux, un client devant même partir en ambulance.

«On fait le maximum qu'on peut.  Aujourd'hui, on regarde les caméras de surveillance et on a donné une formation à nos employés sur comment agir quand quelqu'un est intoxiqué.  C'est assez limité ce qu'on est capable de faire, justement parce que le geste se fait tellement rapidement.  Il suffit que quelqu'un se tourne pour regarder son texto et c'est fait.  C'est sûr que le risque zéro est impossible à atteindre.»

- Véronique Aubin, responsable des communications pour l'établissement

Dans le cas d'une intoxication, il est recommandé de ne pas perdre la victime de vue, d'aviser le personnel du bar et d'accompagner la personne à l'urgence.