L'Abitibi-Ouest prête pour la fusion de ses services incendies

Le service incendies de La Sarre (archives)

Le sort des services incendies d'Abitibi-Ouest est maintenant entre les mains des maires et mairesses de la MRC.

La troisième et dernière étude sur la possible fusion de ces services leur a été présentée dans les dernières semaines.

Elle présentait les scénarios qui s'offrent aux échevins pour, notamment une fusion par secteur, et les impacts financiers de chacune des options.

Elles prennent en compte les ressources déjà disponibles, autant humaines que matérielles.

Les maires devront maintenant prendre une décision, indique le préfet de la MRC d'Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin.

« Il y a peut-être des secteurs qui vont vouloir aller plus vite que d'autres, d'autres vont peut-être vouloir même prendre une autre formule, donc ça reste à déterminer. Il n'y a pas personne qui est poussé à le faire tout de suite, ça peut être au début 2019 que les pourparlers commencent. Ça donne le temps à chaque municipalité de bien analyser les rapports et de voir ce qui pourrait être bien pour leur communauté et pour leur territoire. »

- Jaclin Bégin

50 000 $ d'études

Les trois études, totalement distinctes, ont coûté un peu plus de 50 000$ sur 18 mois à la MRC d'Abitibi-Ouest.

Jaclin Bégin rappelle d'où origine la démarche.

« Il y avait certains services incendies qui avaient levé la main en disant que, pour eux, c'était rendu difficilement soutenable un service incendie. Ce qui a été demandé à la MRC, c'est de faire cette démarche-là, qui se voulait à premier abord, des informations pour chaque municipalité pour être capable de prendre les bonnes décisions pour l'avenir. »

- Jaclin Bégin

La première étude était plutôt financière et visait à faire le portrait des équipements actuels. 

La deuxième portait sur les façons dont était offert le service actuellement et sur des pistes d'amélioration possibles.