L'astronome abitibien Charles-Philippe Lajoie et son coup de foudre

Charles-Philippe Lajoie

L'astronome Charles-Philippe Lajoie ne manque pas de travail.

Le Rouynorandien fait partie de l'équipe de Baltimore qui a aidé à lancer dans l'espace de télescope James Webb.

Le plus grand appareil du genre, à 6.5 mètres de diamètre, est une révolution en termes d'astronomie spatiale.

Comme les fusées ne sont pas assez grandes pour le prendre tel quel, le télescope a dû être refermé sur lui-même et déplié dans l'espace.

Pour les cinq prochains mois, Charles-Philippe Lajoie et son équipe vont le préparer pour son travail, à 1.5 million de kilomètres de la Terre.

La prochaine étape, qui durera trois mois, sera d'aligner les différents miroirs pour donner les meilleures images possible.

Une fois en action, le télescope pourra glaner de l'information par infra rouge, un atout impossible pour l'oeil nu.

«Une des plus grandes questions, selon moi, est est-ce qu'il y a de la vie à l'extérieur du système solaire ou même dans le système solaire?  Sans directement y répondre, le télescope James Webb a les capacités d'observer des planètes qui orbitent autour d'autres étoiles et aussi de nous indiquer si certaines de ces planètes-là ont les conditions idéales pour soutenir la vie.  Des conditions comme on les connaît ici sur Terre.»

- Charles-Philippe Lajoie

En 2017, Charles-Philippe Lajoie est venu bien près de devenir astronaute et d'être envoyé dans l'espace.  Il était parmi les 17 finalistes de l'Agence spatiale canadienne, mais il n'avait pas été retenu.  Que ferait-il si l'opportunité se représentait?

«En 4-5 ans, les choses changent.  J'ai une petite fille, on aura bientôt un petit gars.  Ce serait à reconsidérer très fortement si je voulais me relancer.  Ça a été une très belle expérience, je vais m'en souvenir toute ma vie.»

- Charles-Philippe Lajoie

Charles-Philippe Lajoie se souvient très bien du moment où la piqûre pour l'espace.  C'était en regardant le ciel abitibien :

«L'élément déclencheur, c'est quand j'avais une douzaine d'années.  La première fois que j'ai vu une planète dans le ciel, ça m'a époustouflé.  Ça a complètement changé la façon dont je regardais le ciel.  C'est devenu une passion, l'astronomie.  J'ai commencé à regarder les étoiles, j'avais mon cherche-étoiles et je me suis acheté un petit télescope.  Je passais mes soirées et mes nuits à regarder la lune.»

- Charles-Philippe Lajoie

Charles-Philippe Lajoie lance un message aux jeunes, que les rêves sont atteignables.  Ce n'est jamais facile, il y a des obstacles, mais en travaillant avec passion, ça rapporte en fin de compte.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus