L'IRM d'Amos devrait être en service en avril

Première pelletée de terre de l'IRM fixe à Amos

L'appareil d'imagerie par résonance magnétique sera bientôt opérationnel à Amos.

La députée d'Abitibi-Ouest, la caquiste Suzanne Blais, annonce que la machine vient d'être livrée.

Une formation doit d'abord être donnée au personnel, mais en avril, les premiers patients pourront l'utiliser.

L'IRM utilise un champ magnétique pour générer des images très précises des parties du corps ou des organes internes.

Ça permet aussi de diagnostiquer le cancer de façon précoce.

C'était un projet de 1.8M$.

Jusqu'ici, l'IRM était mobile et se déplaçait en région.  En 2018, le CISSS-AT a pris la décision de le placer de façon permanente à Amos.  Le pdg de l'époque, Yves Desjardins :

«Avec le temps, on a observé que le facteur de qualité était moins là.  Pour certains patients, il y avait des conséquences, puisque l'IRM n'était pas toujours disponible au bon endroit, au bon moment.  65% des activités de l'IRM sont reliées à des problèmes musculo-squelettiques, donc, le sens clinique est derrière cette décision.»

- Yves Desjardins

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus