L'opposition veut un programme provincial de garantie de prêts pour le bois

Pile de bois d'oeuvre

L'opposition demande à Québec d'offrir dès maintenant un programme provincial de garanties de prêts pour soutenir l'industrie forestière.

L'industrie craint des faillites et des pertes d'emplois en raison de possibles nouvelles taxes imposées par le gouvernement américain.

Ces taxes sur l'exportation n'entreront en vigueur que si le Département du commerce américain le décide, en avril.

Mais si c'est le cas, les exportateurs québécois n'auront possiblement pas les moyens d'accéder au marché américain.

Le gouvernement Couillard demande au fédéral d'instaurer un programme de garanties pour avril.

Toutfois, une pétition déposée vendredi par le lobby des producteurs américains de bois d'oeuvre pourrait devancer l'imposition de cette taxe.

C'est pourquoi il faut un programme québécois au plus vite.

Le porte-parole du Parti québécois en matière de développement des régions, Sylvain Gaudreault :

" C'était écrit gros dans le ciel que cette crise-là s'en venait. Imaginez, surtaxe de 25 % sur le bois d'oeuvre, surtaxe de 18 % pour le papier surcalandré, après ça, qu'on ne vienne pas nous dire que les régions et les travailleurs forestiers vont passer à travers cela sans aide, c'est impossible. "

L'industrie forestière touche directement 250 municipalités, surtout dans les régions, et représente 60 000 emplois.