La Chambre de commerce de Val-d’Or pourrait être utile à Sayona Québec

La mine North American Lithium, à La Corne, en Abitibi-Témiscamingue.

La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) et la Corporation de développement industriel de Val-d’Or (CDIVD) croient qu'ils pourraient être utiles pour Sayona Québec.

C'est que l'entreprise a conclu une entente avec Investissement Québec concernant la transformation du lithium.

Selon l'entente, Sayona effectuerait la transformation dans une usine en Caroline du Nord pour les six à dix prochaines années.

Le président de la Chambre de commerce de Val-d’Or, Jérémi Fournier, s'inquiète que la région devienne un endroit où l'on ne fait simplement qu'extraire le minerai.

«Ce qu'on veut, c'est d'être capable d'avoir un développement durable autour de nos ressources naturelles. À la place de seulement les exploiter et de les exporter ailleurs, on aimerait être en mesure de la valoriser une deuxième fois chez nous. Ça permettrait de créer de la valeur, créer des emplois et développer de l'expertise.»

Jérémi Fournier rappelle que la Corporation de développement industriel de Val-d’Or a déposé dans les derniers mois un projet de zone d'innovation qui pourrait permettre de développer de l'expertise et possiblement même installer les infrastructures nécessaires à la transformation.

«On est déjà en train de développer des solutions localement afin d'aider ces partenaires-là. Peut-être que les discours ne se sont simplement pas rejoints encore, mais il y a un intérêt marqué de la région d'être partie prenante d'une deuxième transformation du lithium.»

La CCVD précise qu'elle ne critique pas la transaction faite entre Sayona Québec et Investissement Québec. Elle apprécie que les choses bougent dans ce dossier.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus