La CSN sera fort occupée en 2021

Félix-Antoine Lafleur

Le Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec (CCATNQ - CSN)  aura beaucoup de travail au cours de la prochaine année.

C'est que plus de 4 000 de ses membres seront en négociations.

Parmi ceux qui retiendront le plus l'attention, on retrouve bien sûr les négociations du secteur public de la santé et des services sociaux qui vont se poursuivre.

Le président du CCATNQ - CSN, Félix-Antoine Lafleur estime cependant qu'il n'y a pas de mandat du côté de la table patronale.

«Durant ses points de presse, le premier ministre s'est étendu longuement sur le fait qu'il devait y avoir une augmentation en dollars fixe, mais on se rend compte que les bottines ne suivent pas les babines. À la table de négociation, ceux qui sont mandatés par le gouvernement pour négocier, ne dépose que des offres en pourcentage et elles sont clairement insuffisantes.»

-Félix-Antoine Lafleur, président du CCATNQ - CSN

La CSN surveillera également de près les débats entourant le projet de loi 29 visant à modifier le cadre légal en santé et sécurité du travail.

L'organisation estime que ce projet de loi comporte des reculs inacceptables pour les travailleuses et travailleurs.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus