La patate chaude du logement à Val-d'Or


Logement à louer (Gracieusté)

Val-d'Or va devoir être créative pour régler son problème de logement.

La mairesse estime qu'il manque de 500 à 600 portes pour combler la demande.

Un secteur très prisé actuellement, c'est la rue Giguère.  Des terrains sont disponibles dans ce coin-là.

Le hic, c'est que récemment, un édifice multilogements a été érigé, sans que les citoyens du secteur ne soient informés.  Il est imposant, il est haut et il surplombe des résidences bâties depuis longtemps.

D'autres projets sont en préparation et des citoyens disent craindre de perdre de l'intimité.

C'est le cas près de la rue Courchesne.

Serge Daigle a fait part de ses doléances au conseil municipal :

«Je ne comprends pas que la Ville ne se garde pas une zone tampon en arrière de chez nous, comme elle aurait dû faire sur Giguère, dos à la rue Miljours.  L'autre bord de la rue, ça pourrait bien se faire.  Rien n'est fait pour l'aqueduc sur »Giguère à date, donc ils pourraient agir en fonction de ça.  Sur Miljours, les gens n'ont plus d'intimité, certains vont vendre leur maison.»

La mairesse, Céline Brindamour, ne partage pas le point de vue :

«Les gens qui vont acheter des terrains vont faire des plans qu'on va accepter si ce sont des 4-6 logements.  Ce ne sera pas des 12-18 logements.  C'est un endroit très recherché, près du centre d'achat.  Il faut développer, on en a besoin.»