La SCPA Saguenay, un refuge aussi pour les lapins

Lapin (Unsplash Images @anyadiary)

En plus de prendre soin des chiens et des chats abandonnés, la SPCA Saguenay reçoit depuis quelques mois des lapins dont les familles ne veulent plus. « Ç'a été l'animal de consolation pendant la pandémie », nous a dit tout de go la responsable de la SPCA, Mélanie Saint-Gelais.

L'inspectrice souligne que les gens de la région ne font pas exception et que comme tous les Québécois, ils ont embarqué dans la vague. Résultat, le refuge s'est retrouvé à quelques reprises avec 7 ou 8 jeunes lapins en adoption.

« Heureusement, la plupart des lapins ont été adoptés. Des refuges au Lac les ont pris ainsi que des vétérinaires. On s'est assuré que ces gens-là savent c'est quoi adopter un lapin, par exemple, il n'aime pas vivre dans une cage dans la maison. Il veut être libre. » - Mélanie Saint-Gelais, inspectice à la SPCA Saguenay

D'autres ont relâché leur animal dans la nature. Ce qui n'est pas une bonne idée souligne Mme Saint-Gelais parce qu'un lapin ne peut pas y survivre comme un lièvre. Elle ajoute qu'ils se reproduisent également très rapidement. La SPCA a d'ailleurs reçu une portée qui avait été retrouvée dans un boisé.

Il faut savoir qu'un lapin peut vivre jusqu'à 12 ans. Sa venue à la maison nécessite l'installation d'un enclos pour qu'il puisse bouger. Il faut aussi calculer les coûts entourant sa stérilisation, sa nourriture et les soins du vétérinaire.

Peu d'abandons après les déménagements

Jusqu'à maintenant, la SPCA a reçu peu d'animaux après la vague de déménagements. Mélanie Saint-Gelais souligne que deux chiens sont présentement en adoption et une vingtaine de chats.

Le refuge a plutôt été à la recherche de dons au cours des dernières semaines. De généreux donateurs ont donc apporté de la nourriture et des jouets aux animaux.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus