Le CISSS-AT a bon espoir de recruter à l'externe

infirmière

Le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue multiplie les efforts pour agrandir son équipe.

Depuis l'annonce de primes offertes par Québec pour rapatrier du personnel, les démarches ont pris de la vitesse.

700 contacts ont été faits vers de nouvelles personnes.

16 d'entre elles sont en discussion avec le CISSS et une serait en démarche finale pour intégrer l'équipe.

Aussi, 20 personnes ont rehaussé leurs disponibilités pour 12 mois, passant de temps partiel à temps plein.

La pdg du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue, Caroline Roy, explique qu'un seul ajout peut avoir un impact important:

«C'est majeur.  On a de petites équipes où une ou deux personnes tiennent le service.  En avoir une de plus ou de moins, ça peut faire la différence sur la capacité de maintenir un service ou de vivre une rupture.»

- Caroline Roy

Le ministre de la Santé Christian Dubé estime que les primes offertes ne sont pas un échec.

«Il est un petit peu trop tôt pour dire que ça ne fonctionne pas. Globalement, au Québec je suis très satisfait des résultats qu'on a. Il y a par contre des informations qui ne sont pas encore sorties. Les gens doivent savoir quelles sont exactement les conditions. Un des éléments majeurs selon moi, c'est la décision que c'est les employés du public qui vont avoir les horaires favorables.»

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus