Le monde changeait, même en Abitibi-Témiscamingue, il y a 20 ans

911

Il y a 20 ans, l'impossible se produisait : un attentat terroriste dévastait New York.

En matinée du 11 septembre 2001, deux avions percutaient le World Trade Center, en plus de deux autres gestes ailleurs aux États-Unis, causant presque 3 000 décès.

Les règles ont depuis changé dans les aéroports, un peu partout dans le monde.

Et c'est le cas aussi chez nous, en Abitibi-Témiscamingue.

Louise Beaulieu est l'actuelle directrice de l'aéroport de Val-d'Or.  Elle compte 34 ans de service à cet endroit :

«Il y a eu beaucoup plus d'interdictions sur les objets qu'on pouvait apporter dans l'avion.  Tout ce qui pouvait être une arme potentielle, comme les ciseaux ou les limes à ongles, c'était banni des sacs à main.  Les flacons contenant plus de 100ml, on ne pouvait plus en avoir.  Les fouilles aussi ont augmenté.»

- Louise Beaulieu

Louise Beaulieu se souvient que les règles ont d'abord fait bien des mécontents :

«Ça a beaucoup dérangé les gens.  Certains trouvaient que c'était un peu trop, mais on n'avait pas le choix.  C'était la réglementation de Transports Canada, on devait s'assurer que c'était respecté.»

- Louise Beaulieu

En 2019, avant la pandémie, plus de 203 000 passagers ont pris l'avion à Val-d'Or.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus