Le projet de Gazoduq rejeté, la CAP-RN jubile

Le logo de l'entreprise Gazoduq

Après des dizaines et des dizaines de sorties publiques et de manifestations, la Coalition anti-pipeline de Rouyn-Noranda (CAP-RN) peut enfin célébrer.

Le gouvernement Legault refuse le projet de GNL Québec, promoteur qui souhaitait construire une usine de liquéfaction au Saguenay.

Inévitablement, ce refus de Québec met aussi un clou dans le projet de Gazoduq, promoteur qui pour alimenter cette usine devait construire une conduite souterraine de gaz naturel qui devait passer par l'Abitibi-Témiscamingue.

« Je suis heureux et soulagé. Tous les signes le disent. Les changements climatiques sont là, comme les feux en Colombie-Britannique et les inondations en Europe. Il faut arrêter les hydrocarbures. Je suis content de la mobilisation citoyenne qui a montré qu'il n'y avait pas d'acceptabilité sociale pour le projet. Un tuyau qui ne débouche sur aucune usine, ça ne peut pas fonctionner. Clairement, Gazoduq, c'est fini. »

- François Gagné, co-porte-parole de la CAP-RN

Selon le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, le projet de GNL Québec ne répondait pas aux trois critères établis par le gouvernement, soit la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la transition énergétique et l'acceptabilité sociale.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus