Le vote électronique pourrait voir le jour à la Chambre des communes

Parlement (iStock.com MarcBruxelle)

La pandémie aura forcé plusieurs institutions à se réinventer et la Chambre des communes à Ottawa ne fait pas exception.

Depuis le début de la crise, la grande majorité des députés fédéraux siègent à distance.

Cette manière de fonctionner apporte son lot d'avantages et d'inconvénients pour les élus.

Le député d'Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire a trouvé son travail plus difficile.

«Autant au début, il y avait une belle collaboration sincère et après quelques semaines, le jeu parlementaire a repris totalement le dessus. On a senti les libéraux prendre contrôle des institutions et ne plus donner la même ouverture qu'ils donnaient. C'est devenu un climat que je trouvais plus cynique et plus plate. Les réponses étaient très évasives. Dans ce contexte-là, j'ai trouvé ça difficile de faire mon rôle.»

-Sébastien Lemire, député d'Abitibi-Témiscamingue

Selon lui, les discussions face à face et les rencontres de corridors à Ottawa sont plus efficaces pour sensibiliser un ministre aux enjeux de la région.

Selon les informations obtenues par info Énergie, un parti prépare une demande afin que les votes à la Chambre se fassent de manière électronique. 

Cela éviterait aux élus de ce déplacé à Ottawa simplement pour voter.

Une offre intéressante, mais sans plus pour le député Blocquiste.

«Moi je veux être présent sur le terrain là-bas, pour pouvoir influencer le plus directement possible. C'est sûr que si c'est possible de le faire de la région, je ne dirai pas non. Dans un contexte d'un jeune père de famille comme moi, ne se plaindront pas de pouvoir faire un équilibre des deux. Je pense que les deux modèles pourraient coexister davantage. Il y a peut-être des gens qui sont plus sensibles à la question de la santé également. C'est quelque chose dont on doit tenir compte.»

-Sébastien Lemire, député d'Abitibi-Témiscamingue

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus