Les élus jamésiens demandent un statut particulier

Le maire de Matagami jusqu'en 2021, René Dubé.

Les élus de la Baie-James veulent un statut particulier et de meilleurs mécanismes de communications avec les gouvernements.

En tant qu'interlocuteur du gouvernement pour le développement nordique, l'Administration régionale Baie-James exige des mesures pour favoriser l'occupation du territoire.

Le territoire est vaste et peu densément peuplé, en plus d'être loin des centres urbains.

Selon l'Institut de la statistique du Québec, la Baie-James vit le plus important déclin démographique des 104 MRC du Québec.

L'Administration régionale Baie-James veut une loi constitutive pour son territoire, une politique fiscale spécifique pour la Baie-James et la création d'emplois dans le secteur public.

«Il faut trouver la manière de ne pas juste être une région où on vient purger les matières premières, mais où tu l'habites aussi.  Pour l'habiter, il faut mettre en place des conditions.  Si on peut mettre en place des politiques fiscales spécifiques, combinées à des mesures fiscales pour l'attraction et la rétention, je pense qu'on aura quelque chose de solide.  Si on continue de développer ici, ce sera bénéfique pour tout le monde.»

- Président du conseil d'administration

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus