Les eskers de l'Abitibi-Témiscamingue menacés par 5000 claims miniers

Henri Jacob, président de l’Action Boréale, Rodrigue Turgeon et Élise Blais-Dowdy, cofondateur et cofondatrice du collectif Gazoduq, parlons-en.

Des groupes environnementaux ont peur pour les eskers de l'Abitibi-Témiscamingue.

Ils demandent au ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles de mettre fin aux activités minières sur plus de 5 000 claims miniers.

Ils exigent aussi de soustraire dès maintenant les activités minières sur les eskers qu'ils ne sont pas encore réservés.

Le groupe, composé de Québec Meilleure Mine, Eau Secours, l'Action boréale, le Regroupement vigilance mines et Mining Watch Canada, a envoyé une lettre au ministère en lui donnant un délai de 30 jours.

L'alliance rappelle que les eskers sont des structures géologiques exceptionnelles qui abritent une biodiversité importante, mais qui sont vulnérables aux contaminants.

5 000 des 28 000 claims miniers de la région sont inclus dans cette demande.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus