«Les gens commencent à nous croire» - Oscar Kistabish

Oscar Kistabish, président du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or

De plus en plus de voix s'élèvent pour demander des fouilles à l'ancien pensionnat autochtone de St-Marc-de-Figuery, près d'Amos.

Plus de 1 000 corps ont été découverts à divers endroits au Canada dans les dernières semaines, dont les 215 restes d'enfants de Kamloops en Colombie-Britannique. 

Oscar Kistabish est l'une des figures autochtones les plus connues en région.  À son avis, il faut faire des recherches à St-Marc, comme ailleurs au Québec. 

«À St-Marc ça s'impose, comme partout.  Si on ne le fait pas, il restera toujours des questions sur le pourquoi qu'on ne complète pas l'histoire.  Il y en a des disparus de St-Marc qui ne sont jamais retournés chez eux.»

- Oscar Kistabish

Oscar Kistabish estime que cet épisode risque de provoquer une prise de conscience dans la population :

«Les gens commencent à nous croire, à croire ce qu'on a vécu et qu'on vit.  Là, ils prennent conscience que tout ça a existé.  Comment faire maintenant pour cohabiter et, surtout, qu'est-ce qu'on va laisser aux enfants.»

- Oscar Kistabish

Oscar Kistabish a été pensionnaire à St-Marc pendant dix ans durant sa jeunesse.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus