Les mines vers le développement durable

Éolienne #2 à mine Raglan

L'Association minière du Québec (AMQ) salue les efforts des mines de chez nous pour être plus vertes.

Beaucoup de recherche et de développement sont faits pour la conversion vers les énergies renouvelables. 

La mine Raglan, dans le Nord-du-Québec, inaugurait récemment sa deuxième éolienne.

Elle pourra ainsi diminuer son utilisation du diesel pour s'alimenter en électricité et diminuer ses émissions de gaz à effet de serre.

La présidente-directrice générale de l'AMQ, Josée Méthot, estime que l'industrie est très avant-gardiste à cet effet.

« On travaille beaucoup pour utiliser les énergies renouvelables et pour éliminer l'utilisation du diesel, parce que c'est aussi meilleur pour la santé des travailleurs, mais ça réduit aussi d'autres coûts des installations, alors les sociétés minières le font, pas par obligation, mais parce qu'elles ont les bonnes intentions de bien faire les choses. »

Josée Méthot

Depuis 2013, les sociétés minières ont l'obligation de restaurer 100 % de leurs sites et d'avoir les garanties financières à cet effet.

Dans le même ordre d'idées, Québec vient d'annoncer un investissement de près de 150 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser une économie plus propre en général.

Le gouvernement souhaite augmenter de 20% la proportion d'entreprises qui mettent en oeuvre des pratiques d'affaires écoresponsables.

Cela devrait également engendrer des investissements publics et privés de plus de 370 millions de dollars.