Les syndiqués de la SÉPAQ crient à l'aide pendant la pandémie

Le parc national d'Aiguebelle de Rouyn-Noranda

Les syndiqués de la SÉPAQ demandent un plan de relance complet pour assurer sa survie en Abitibi-Témiscamingue.

Même si les parcs ouvrent dans quelques jours, les besoins financiers sont criants.

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec demande au ministre régional Pierre Dufour, qui est aussi le ministre responsable des Parcs, une aide pour s'assurer que la demande des amateurs puisse être comblée cet été et dans le futur.  Surtout qu'il y a eu beaucoup d'annulations dans les dernières semaines et que les coûts de mise aux normes ont grimpé.

La présidente régionale du syndicat, Nathalie Garvin :

«Si on compare avec ce que le fédéral investit dans Parcs Canada, on peut constater que le gouvernement provincial est beaucoup moins généreux avec la SEPAQ.  Et pourtant, nos parcs et réserves, c'est un joyau qui appartient à tous les Québécois.»

- Nathalie Garvin

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus