Les visites entre régions ne sont pas interdites... mais presque

Une semaine depuis leur création, la population régionale collabore aux différents contrôles routiers érigés en Abitibi-Témiscamingue. La population locale est somme toute respectueuse à l'égard des policiers lorsque vient le temps de franchir ces barrages.

Si vous attendez de la visite provenant de zone rouge au cours des prochains jours ou semaines, il est peut-être mieux de reporter le tout à plus tard.

C'est que la santé publique rappelle que les mesures sanitaires imposées dans la région où vous résidez vous suivent même à l'extérieur de celle-ci.

Cela signifie qu'une personne qui habite une zone rouge ne peut pas être accueillie par quelqu'un en Abitibi-Témiscamingue même si on est encore au jaune.

Ces gens ne peuvent pas non plus aller au restaurant, cinéma ou autre lieu de rassemblements puisque dans les zones rouges, ces endroits sont fermés.

Cela s'applique également à l'inverse.

«Nous, on doit aussi se plier aux mêmes mesures lorsqu'on se déplace dans une région rouge. Évidemment, je ne peux pas me présenter et être accueilli par les gens. Je ne peux pas aller dans les restaurants ou dans les différents lieux de rassemblements parce que pour eux ce n'est pas permis. Ils doivent se rassembler avec les gens de la même unité familiale seulement.»

Caroline Roy, PDG du CISSS-AT

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus