Opémican et Aiguebelle peu impactés par la réouverture des frontières

Capture d'écran du Parc national d'Aiguebelle

Les touristes du monde entier, malgré la réouverture imminente des frontières canadiennes, devront vraisemblablement patienter jusqu'en 2022 avant de séjourner aux parcs nationaux d'Opémican et d'Aiguebelle, en Abitibi-Témiscamingue.

La quasi-totalité des hébergements, autant à Opémican qu'à Aiguebelle, est réservée. La clientèle québécoise occupera pratiquement à 100% l'offre touristique régionale de la SÉPAQ cet été.

« Il y a des petits séjours ici et là qui reste, mais on est déjà très occupé. Que les frontières rouvrent, ça ne changera pas tant que ça notre paysage si ce n'est qu'on risque d'avoir plus de personnes sur des bases journalières. Dans le contexte actuel, de capacité maximale de nos infrastructures, on n'a pas fait de promotion au niveau international et même au niveau de l'Ontario. »

- Ambroise Lycke, directeur des parcs nationaux d'Opémican et d'Aiguebelle

Puisqu'il est question des frontières, l'accès aux États-Unis restera impossible aux Canadiens au moins jusqu'au 21 août prochain pour les voyages non essentiels. Les Américains complètement vaccinés seront donc les seuls à pouvoir traverser les douanes à compter du 9 août. 

Les États-Unis ont pourtant multiplié les pressions pour que le gouvernement Trudeau rouvre la frontière le plus rapidement possible. 

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus