Pas beaucoup de maisons à vendre chez nous

Maison à vendre

Le marché immobilier poursuit sur la même lancée depuis l'automne passé.

Cela signifie qu'il y a peu d'inscriptions et que l'inventaire est très réduit.

Habituellement, à ce temps-ci de l'année, il y a entre 700 et 800 propriétés mises en vente, mais cette année on en compte environ 350.

Les acheteurs sont présents et souhaitent acheter, mais les vendeurs sont hésitants ce qui affecte le prix des maisons ce qui fait augmenter les prix.

«Les secteurs de Rouyn-Noranda et de la Vallée-de-l’Or, ça se maintient. Ce sont de bons marchés ces temps-ci. Les deux secteurs où ça bouge un peu plus c'est La Sarre et Amos. C'est deux secteurs où il y a eu quand même pas mal de ventes. Le prix de vente médian est quand même assez élevé. Par exemple à La Sarre, on parle d'un prix de vente médian à 175 000$.»

-Robert B. Brière, directeur de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue

Robert B. Brière affirme que la pandémie profite au Témiscamingue compte tenu que plusieurs personnes cherchent un pied à terre avec plus d'espace.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus