Plan de contingence: le CISSS affirme ne pas avoir le choix

urgence

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue n'a pas l'intention de reculer sur l'implantation de son plan de contingence.

Lors de son point de presse, l'organisation a rappelé que ces mesures sont nécessaires.

La PDG, Caroline Roy, voit d'un bon oeil les 18 000$ en bonis annoncés par le gouvernement Legault afin de ramener les infirmières dans la région.

«Ce que je souhaite à travers tout ça, c'est vraiment d'attirer de nouvelles personnes. Ce qu'il nous faut pour qu'on puisse reprendre une offre de service la plus normale que possible c'est d'avoir plus de personnes qui vont travailler au sein de l'organisation. Ça peut être de nos employés qui travaillent davantage à temps complet ou de nouvelle personne qui choisissent d'intégré le réseau.»

Le CISSS précise que certaines mesures pourraient ne pas être mises en place si un nombre suffisant d'employés arrivent dans les prochains jours.

Il rappelle également que le plan est temporaire et qu'il n'est pas question d'éliminer des services de manières définitives.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus