Québec solidaire demande une loi pour stopper les rénovictions

logements photo istock

L'Abitibi-Témiscamingue n'est pas la seule région à vivre une crise du logement. C'est pourquoi Québec Solidaire demande à la ministre de l'Habitation d'instaurer un moratoire sur les rénovictions où le taux d'occupation est de moins de 3% ou moins.

Selon eux, plusieurs propriétaires utilisent les rénovictions pour évincer des locataires qui par la suite ont de la difficulté à se trouver un autre logement.

Ils demandent aussi d'imposer des hausses maximales de loyer.

Les hausses de loyer ne pourraient pas surpasser l'inflation.

Ce qui pourrait rendre le logement en région beaucoup plus abordable.

«Depuis 2006, les loyers à Rouyn-Noranda coûtent 40% plus cher qu'avant. C'est énorme, alors que si l'on avait dû suivre les taux relatifs à l'inflation on serait davantage autour de 14%. Ça fait donc des loyers qui coûtent très cher qui est de plus en plus inabordable, ce qui contribue à la pénurie de logements.»

-Émilise Lessard-Therrien, députée solidaire dans la circonscription Rouyn-Noranda-Témiscamingue

Le taux d'inoccupation à Rouyn-Noranda est de 1%.