Quel est l'avenir des campus du Cégep en Abitibi-Témiscamingue?

Sylvain Blais

La saga entourant le cours de pilotage au Cégep relance le débat de l'équité sur les campus du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.

Dans ce cas-ci, tout se termine bien pour Val-d'Or, mais il faut penser à long terme pour ce campus, comme pour celui d'Amos.

À Val-d'Or l'an passé, la direction a signé une entente avec le Cégep de St-Jérôme pour offrir une cohorte de Soins préhospitaliers d'urgence à Mont-Laurier.  Les étudiants devront faire une année sur trois à Val-d'Or.

Il y a aussi l'important projet de résidences pour étudiants qui va aider, alors que la construction débute.

«Les trois campus de formation initiale sont importants pour le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.  On est satisfaits et on cherche toutes les opportunités de grandir, à partir des particuliers de chacun.  La réflexion se fait avec le conseil d'administration, qui est régional et on a une vision régionale.  On souhaite développer les trois campus et n'oublions pas les deux autres MRC (Témiscamingue et Abitibi-Ouest), où on a un souci d'augmenter le niveau de formation.»

- Sylvain Blais, directeur du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

En 2019-2020, le Cégep comptait 2 109 étudiants.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus