«Roe c. Wade»: colère, indignation et peur, en Abitibi-Témiscamingue

(Envato Elements Pressmaster)

Indignation, colère et peur, c'est ce que ressent le Centre Entre-Femmes de Rouyn-Noranda, après que la Cour Suprême américaine ait invalidé l'arrêt «Roe c. Wade».

Ainsi, le droit à l'avortement chez nos voisins du sud peut être restreint et même interdit, selon la volonté des États américains.

Une soixante de personnes a manifesté à Rouyn-Noranda, notamment devant le Palais de justice, événement initié par le Centre Entre-Femmes.

À voir | Roe c. Wade: les conséquences actuelles

 

«On revient aux années 1969 où des milliers de Canadiennes ont été hospitalisées pour avoir fait des avortements avec des broches à tricoter ou des supports. C'est vraiment un retour en arrière qui ne fait aucun sens. Ça va aussi ouvrir la porte à des revers pour d'autres droits, comme le mariage pour les personnes du même sexe, même à la contraception.», craint Johanne Alarie, travailleuse au Centre Entre-Femmes.

À lire également - Des Québécoises offrent un lit aux Américaines qui voyageront pour un avortement

Johanne Alarie fait remarquer que même les femmes canadiennes ne sont pas à l'abri. Le Parti conservateur jongle avec l'idée de l'interdire aussi, s'il est élu au pouvoir, alors que plusieurs de ses membres se positionnent contre l'avortement.

Abonnez-vous à ÉNERGIE 99.1-92.5

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus