Sébastien Lemire déçu que le gouvernement demande un vote de confiance

Sébastien Lemire ouvre officiellement son bureau de circonscription, trois mois après son élection. Le député d'Abitibi-Témiscamingue centralise son équipe à Rouyn-Noranda, au 33-A rue Gamble ouest.

Les Canadiens n'auront pas besoin d'aller voter cet automne, en pleine pandémie.

La motion des Conservateurs qui visait la création d'un comité d'enquête sur le scandale UNIS a été rejetée à 180 contre 146 voix.

Les libéraux minoritaires survivent donc au vote qu'ils avaient eux-mêmes désigné comme un vote de confiance, grâce à l'appui du NPD.

Le député bloquiste d'Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire est déçu que le gouvernement ait demandé un vote de confiance.

«C'est triste parce qu'il y a eu des aberrations dans l'affaire UNIS. Ce n'est pas banal qu'un ministre des finances démissionne dans un pays aussi important que le Canada. Évidemment, je ne souhaitais pas aller en élection surtout en temps de pandémie. Je ne peux pas cautionner ces agissements-là du gouvernement libéral et s’il avait fallu que je me représente devant la population, je l'aurais fait.»

-Sébastien Lemire, député bloquiste d'Abitibi-Témiscamingue

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus