Senneterre a recruté une infirmière pour son urgence

Urgence de Senneterre

Senneterre fait un premier pas vers la réouverture de son urgence.

Depuis le 18 octobre, l'endroit est fermé entre 16h00 l'après-midi et 8h00 le lendemain, en raison d'un manque de personnel.

Le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue dit qu'il ne peut faire autrement.

Les élus de Senneterre ont donc lancé une grande séduction pour tenter de recruter au moins quatre nouvelles infirmières, ce qui permettrait de rouvrir l'urgence à temps plein et éviterait aux patients de devoir aller à Amos ou à Val-d'Or, situés à 40 minutes de voiture de Senneterre.

La mairesse, Nathalie-Ann Pelchat, confirme l'embauche d'une première infirmière.

Les démarches se poursuivent avec d'autres candidats potentiels.

«Ça avance, mais c'est sûr que ce n'est pas un dossier facile.  Pour en avoir une, on a été en contact avec une quinzaine de candidates.  Ce n'est pas évident quand on travaille ailleurs, il faut démissionner pour venir ici.  C'est une grosse décision et on comprend ça.»

- Nathalie-Ann Pelchat

Le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue accompagne Senneterre dans sa démarche et doit réviser son offre de services chaque fois qu'une infirmière est embauchée.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus