Un cruel manque de pharmaciens dans les établissements de santé

Pharmacie - pillule IStock CR megaflopp

La pénurie de main-d'oeuvre frappe de plein fouet les établissements de santé en province. C'est ce que démontre l'enquête annuelle de l'Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (A.P.E.S.), alors qu'il manque actuellement 9 pharmaciens au sein du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT).

Le problème est que la majorité décroche un emploi dans le secteur privé, une fois le diplôme obtenu.

Lorsqu'il manque de pharmaciens dans un établissement public, la distribution des médicaments ainsi que les soins pharmaceutiques peuvent être affectés.

« En général, lors des dernières années en Abitibi-Témiscamingue, nous avons été en mesure de maintenir les services de base. On veut vraiment éviter une découverture à tout prix. Il faut trouver des façons pour faciliter le recrutement et aller chercher davantage de pharmaciens pour pourvoir nos postes vacants. C'est là que nous serons capables de travailler auprès de nos patients pour optimiser leurs thérapies. »

-François Paradis, président de l'A.P.E.S.

L'A.P.E.S. est en Abitibi-Témiscamingue cette semaine pour rencontrer les pharmaciens du territoire et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS).

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus