Un déficit de 22M$ au CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue

Caroline Roy

Le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue va présenter un déficit de presque 22M$ pour l'année 2020-2021.

Il faudra le soumettre au ministère de la Santé, qui n'aura visiblement pas d'autres choix que de l'accepter.

Un déficit presque entièrement dû à la main-d'oeuvre indépendante, à 99.9%.

«C'est majoritairement causé, à 99.9%, par l'utilisation de la main-d'oeuvre indépendante.  Si ces heures-là avaient été faites au taux régulier du CISSS par les types d'emploi, on serait probablement en équilibre.»

- Marie-Lyne Blier, directrice des ressources financières au CISSS-AT

Le CISSS-AT sait pertinemment qu'il ne peut continuer de cette façon éternellement, mais la PDG Caroline Roy avoue ne pas avoir le choix :

«La solution réside dans la diminution de la main-d'oeuvre indépendante, mais on ne peut pas faire ça en un an ou deux.  Vous savez qu'on a un grand enjeu de main-d'oeuvre.  Une des solutions à court terme, c'est le recours à la main-d'oeuvre indépendante, sans quoi il faudrait faire une réduction encore plus importante de nos services et on ne souhaite pas ça.»

- Caroline Roy, pdg

La situation n'est pas beaucoup plus rose pour l'année en cours, avec un déficit anticipé de 33M$, dont 9M$ dû au coût des médicaments.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus