Une doctorante parle du lien territorial des autochtones

UQAT

La définition du territoire autochtone varie d'une personne à l'autre.

C'est ce qu'avance Véronique Landry, dans sa thèse de doctorat.

Celle qui étudie en sciences de l'environnement à l'UQAT a réalisé des entrevues avec 54 membres des communautés de notre région, représentant quatre générations.

Les 18-30 ans identifient leur chez-soi comme étant la communauté, alors que les aînés parlent plutôt de la forêt.

La chercheuse a aussi constaté que certains groupes autochtones sont sous-représentés lors de consultations qui touchent la forêt, notamment ceux qui vivent en milieu urbain et ceux de la jeune génération.