Une entente dans la réserve faunique avec les autochtones

Édith Cloutier et Ian Lafrenière

Les communautés algonquines acceptent la proposition de Québec concernant la chasse à l'orignal dans la réserve faunique La Vérendrye.

Ça avait été proposé dans les derniers mois, après un automne 2020 mouvementé.  

Des communautés autochtones avaient érigé des barrages pour empêcher les chasseurs d'aller en forêt, pour protéger les cheptels en déclin.

L'entente est bonne pour quatre ans et prévoit un moratoire sur la chasse, uniquement dans la réserve faunique, pour deux ans.

«Ce que j'ai vu à l'automne m'a insécurisé, avec des chasseurs qui arrivaient à des points de blocage.  On avait tous les ingrédients pour que ça tourne mal, on a été chanceux, il fallait agir.  Ce ne sont pas des négociations simples, mais je suis heureux pour les chasseurs, pour les autochtones et les résidents.  Pour quatre ans on s'assure d'un vivre ensemble.»

- Ian Lafrenière, ministre des Affaires autochtones

D'autres détails seront rendus plus tard concernant l'entente, qui sera bientôt présentée au conseil des ministres.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus