Alcool au volant : une arrestation qui a des conséquences même au travail

alcool volant

Une fois de plus, les cas d'alcool au volant étaient nombreux ce matin au palais de justice de Chicoutimi.

Un technicien ambulancier de Saguenay a reconnu avoir conduit avec un taux d'alcoolémie trois fois supérieur à la limite permise.

Il a demandé au juge l'autorisation de conduire des ambulances pour son travail, malgré l'interdiction imposée par cette première infraction en la matière de conduire pendant un an. Le juge a mentionné qu'il est impossible d'installer un éthylomètre dans une ambulance.

Trois autres personnes ont reconnu avoir conduit sous l'effet de l'alcool. Elles devront payer des amendes de 2 000 dollars et leur permis de conduire est suspendu pour un an.

Chaque année les policiers de Saguenay interceptent en moyenne 300 automobilites pour conduite avec les facultés affaiblies. La SAAQ rappelle les conséquences légales de ces gestes qui sont plus importantes dès la deuxième infraction. D'un point de vue financier, lorsque tous les frais sont calculés, il en coûte environ 10 000 $ à la personne arrêtée.