Anthony Kavanagh demande à Québec d'aider les gens qui souffrent d'apnée du sommeil

Dormir-3 - Istock millann

Le député Sylvain Gaudreault et l'Association pulmonaire du Québec demandent au gouvernement Legault de rembourser ou de créer un crédit d'impôt pour aider à payer les appareils destinés aux citoyens qui souffrent d'apnée du sommeil.

Le député de Jonquière se trouvait aux côtés de l'humoriste Anthony Kavanagh hier pour faire cette demande. L'artiste qui est aussi le porte-parole de l'Association pulmonaire est venu raconter devant les journalistes de l'Assemblée nationale que l'appareil pour l'apnée du sommeil lui a carrément sauvé la vie, car cette contrainte respiratoire était en train de le faire devenir fou. :

 

« J'ai perdu mon père trop jeune, car il n'avait pas été diagnostiqué à temps, par l'apnée du sommeil. Ma femme et mes enfants ont failli me perdre à deux reprises, la deuxième fois en décembre 2017, lorsque j'ai fait une embolie pulmonaire suivie d'un infarctus pulmonaire. Étant alors en Nouvelle-Calédonie, j'ai dû attendre trois semaines avant de revenir près des miens. J'ai raté Noël et le temps des fêtes avec ma famille. »

 

L'appareil qui coûte entre 1000 et 1500 dollars est remboursé en tout ou en partie par quelques assureurs privés seulement a expliqué le député de Jonquière Sylvain Gaudreault, lui-même touché par cette affection pulmonaire. :

 

« Il n'y a pas de crédit d'impôt offert par le gouvernement du Québec spécifique ou d'autre type de couverture, contrairement à ce qui se passe dans d'autres provinces ou d'autres pays. »

 

Les deux hommes ajoutent que plusieurs autres maladies peuvent être déclenchées par l'apnée du sommeil comme l'hypertension artérielle, l'infarctus du myocarde, le diabète de type 2 ou un taux de cholestérol élevé.

 

Avec la collaboration de Carolyne Labrie.