Budget Legault : les propriétaires de garderies privées déçues

Garderie

Les propriétaires de garderies privées sont déçues du deuxième budget du gouvernement Legault. Elles auraient aimé que Québec uniformise les tarifs dans les CPE, les garderies subventionnées et les garderies privées.

Nadia Boudreault, propriétaire de la garderie L'Univers Des Tout P'tits à La Baie, explique que la façon de faire actuelle ne lui permet pas de payer ses employées autant que les travailleuses des centres de la petite enfance puisque la subvention du gouvernement n'est pas la même.

Aussi, lorsqu'un parent se voit offrir pour son enfant une place en CPE à 8,35 $ par jour, il quitte la garderie privée pour des raisons financières même s'il était satisfait du service offert.

 

« Ce qu'on avait demandé c'est l'équité pour tous. Comme gestionnaire, je veux pouvoir payer mes employées comme elles le méritent et surtout, j'aimerais que les parents puissent choisir avec leur coeur plutôt qu'avec leur portefeuille. » - Nadia Boudreault, propriétaire de garderie

 

Quelques mesures pour favoriser les régions

Sans avoir de mesures spécifiques au Saguenay-Lac-Saint-Jean, quelques-unes seront intéressantes pour les municipalités et entreprises d'ici, comme ce nouveau crédit d’impôt pour les entreprises allant jusqu'à 15 % lors de l'achat d'équipement ou de matériel informatique. Ce crédit est bonifié où l'indice d'activité économique est bas comme dans la MRC Maria-Chapdelaine.

Le gouvernement prévoit aussi 115 millions $ pour l'industrie forestière et 316 millions $ pour le tourisme. Le budget réserve aussi 901 millions $ sur 5 ans pour stimuler le développement économique régional.

Québec confirme des investissements avec un ambitieux plan de 130 milliards $ dans les infrastructures : le centre multisport de Jonquière, la voie de contournement d'Isle-Maligne, le palais de justice de Roberval et le zoo de Saint-Félicien s'y trouvent. Le maire par intérim à Saguenay, Michel Potvin, est toutefois déçu de ne pas y voir la réfection du pont Sainte-Anne. :

 

« Il y a quand même une résolution qui a été adoptée en mai 2019 où on prévoyait 12 millions du gouvernement et 3 millions de la Ville pour consolider le pont pour les 50 prochaines années et surtout pour la sécurité des gens en permettant le passage des véhicules d'urgence. »

Avec la collaboration de Carolyne Labrie.