CORONAVIRUS : Confusion entourant l'assurance-emploi

Covid-19

Les travailleurs qui se retrouvent au chômage en raison du coronavirus devront s'armer de patience dans l'attente d'obtenir leur première prestation d’assurance-emploi. Le délai habituel de 28 jours pourrait être beaucoup plus long.

La raison est fort simple explique Sylvain Bergeron, le coordonnateur de l'organisme d'aide aux chômeurs, L.A.S.T.U.S.E : les demandes provenant des personnes en isolement préventif s'ajoutent à celles des travailleurs mis à pied temporairement en raison des fermetures d'entreprises, allongeant les listes d'attente. :

 

« Le problème étant que bien souvent, le 28 jours n'est pas respecté et il y a déjà souvent des retards. Avec tout ce nouvel arrivage dans le système, tout va retarder. »

 

Par ailleurs, Sylvain Bergeron remarque qu'une certaine confusion règne entourant le délai de carence, également nommé période d'attente. Plusieurs croient à tort qu'il est aboli pour tous, ce qui n'est pas le cas puisque seules les personnes mises en quarantaine peuvent bénéficier de cet avantage. Cet avis publié par le député de Jonquière, Mario Simard, est un bon rappel. : 

 

Aide temporaire de Québec et d'Ottawa

Les deux paliers de gouvernement ont annoncé plusieurs mesures d'urgence dans les derniers jours. Pour obtenir tous les détails entourant les mesures du gouvernement fédéral, vous pouvez consulter cette page. Aussi, Justin Trudeau a annoncé mercredi plus d'aide pour les familles ; l'allocation familiale sera bonifiée de 300 $ par enfant et le paiement de l'impôt est reporté en août.

Pour sa part, Québec a annoncé un programme d'aide temporaire pour les travailleurs touchés par la crise du coronavirus. Ceux qui doivent s'isoler et qui n'ont pas droit à l'assurance-emploi pourront recevoir 573$ par semaine, jusqu'à concurrence d'un mois.

 

 

Pous en savoir plus sur le sujet : Tout ce que vous devez savoir en ce jeudi 19 mars

 

Avec la collaboration de Julie Bergeron.