COVID-19 : Un premier procès au palais de Justice de Chicoutimi

Palais de justice Covid-19

Le procès du Jonquiérois Jérémie Perron, accusé d’agression sexuelle et de séquestration sur une adolescente de 17 ans, débute ce matin au palais de justice de Chicoutimi, avec une série de mesures sanitaires.

Ce matin, la plaignante est appelée à la barre des témoins. La jeune femme aurait été agressée sexuellement en juillet 2018 par Jérémie Perron. L'homme alors âgé de 25 ans se serait introduit dans la résidence du secteur Kénogami à Jonquière, vêtu d'une cagoule et de lunettes de ski, alors que l'adolescente de 17 ans était seule à la maison. 

Les enquêteurs ont relié Jérémie Perron au crime grâce à des échantillons d'ADN recueillis sur un mégot de cigarette et dans le sperme prélevé sur la victime. L'accusé est en prison depuis son arrestation et s'est vu refuser sa demande de libération pendant les procédures judiciaires en février 2019.

Premier procès depuis la mi-mars

Il s’agit d’un premier procès depuis la mi-mars au palais de justice de Chicoutimi, puisque les activités judiciaires étaient au ralenti en raison de la pandémie.

Plusieurs mesures d'hygiène et de distanciation sociales doivent être respectées. Le nombre de personnes autorisées en salle de cours est de 13, incluant les avocats, le témoin et l’accusé.

Bell Media

 

Les personnes doivent s’asseoir à deux mètres de distance et se désinfecter les mains avant d’entrer.

Bell Media

 

Aussi, la salle d’audience sera désinfectée après chaque témoin.

Bell Media

 

Avec la collaboration de Carolyne Labrie.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!