COVID-19 : Une 2e journée à 11 nouveaux cas au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Femme-avec-masque-en-tissu

C'est un copié-collé d'hier au Saguenay-Lac-Saint-Jean qui enregistre aujourd'hui une hausse de 11 cas de COVID-19. Cette faible augmentation a un effet sur la colonne des cas actifs qui passent à 151.

Les autres courbes sont aussi en diminution, dont celle du nombre d'éclosions. La santé publique surveille maintenant 28 milieux. Le directeur régional de la santé publique, Dr Donald Aubin, est visiblement satisfait de voir ces données à la baisse.

« On va avoir encore par moments des chiffres un peu plus haut, il faut s'en attendre particulièrement dans les périodes où nous ferons plus de dépistage, il y aura plus de cas. Mais globalement, on voit que notre courbe va tranquillement baisser. » - Dr Donald Aubin, directeur régional de la santé publique

Éclosion au Manoir Champlain

Un nuage plane toutefois au-dessus de la région et c'est l'éclosion au Manoir Champlain de Chicoutimi. La résidence privée pour aînés est aux prises avec une autre éclosion. Pour l'instant, 10 cas ont été recensés chez les employés et les résidents qui sont toutefois beaucoup moins malades que lors de la première éclosion l'automne dernier.

Le dépistage massif s'est amorcé ce matin. Des mesures ont été appliquées rapidement, dont celle de retirer du travail certains employés. Aussi, la salle à manger a été fermée et les résidents sont tous isolés dans leur appartement. Une décision qui est très difficile pour le moral des aînés.

« On comprend tout à fait la situation qui n'est vraiment pas facile, mais plus on va prendre des mesures intensives et rapides, plus ça va être court. Et on va le voir que la propagation va s'éteindre beaucoup plus vite en raison de la protection du vaccin. »

Vaccination : on frôle le 60 %

Dorénavant, 59,9 % de la population régionale est vaccinée et 21 000 doses seront administrées d'ici la fin de la semaine. Là encore, le Dr Aubin n'a que de bons mots pour l'effort collectif des gens et l'efficacité des équipes dans les centres de vaccination.

Il ajoute que plusieurs adolescents ont par ailleurs choisi de prendre rendez-vous et de ne pas attendre la vaccination scolaire qui débutera dans la semaine du 7 juin.

Le directeur de la santé publique spécifie que 80 % de la vaccination se fera dans les écoles. Les autres élèves, dont l'établissement est situé tout près d'une clinique de vaccination, se déplaceront.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!