De moins en moins de bouteilles d'eau à usage unique

iStock-511110170

Après le MAGE-UQAC, c'est au tour du Cégep de Jonquière d'interdire la vente d'eau embouteillée sur le campus. Les bouteilles à usage unique ont été retirées à la cafétéria et dans les machines distributrices.

Des stations de remplissage ont été ajoutées et selon la porte-parole du cégep, Sabrina Potvin, on voit énormément d'étudiants et de membres du personnel avec des bouteilles réutilisables: 

«Il y a des bouteilles d'eau réutilisables qui ont été mises en vente. Pour les événements et les réunions, maintenant on utilise des pichets d'eau et des verres réutilisables. La décision a vraiment été prise en collaboration, autant avec l'association étudiante qu'avec le personnel. Tout le monde était prêt. »

Dans le même ordre d'idée, la chaîne de pharmacie Familiprix cessera la vente de caisses d'eau embouteillée à compter de 2020, ce qui permettra de retirer
10 millions de bouteilles de plastique de la circulation. 

En mai dernier, le conseil municipal de Saint-François-de-Sales prenait aussi cette décision. La municipalité de 645 citoyens est ainsi devenue la première au Lac-Saint-Jean à bannir l'utilisation de bouteilles à usage unique. Certains organismes à Saguenay ont emboîté le pas au cours de l'été, c'est le cas de Contact Nature Rivière-à-Mars qui administre le camping Jardin de mon père, le Centre plein air Bec-Scie, la passe migratoire de la rivière à Mars et Okwari Aventures.

Par ailleurs, Nutrinor étudiera la question, à savoir si elle continue ou non d'embouteiller son eau en format d'un demi-litre. Ce format représente 15% des ventes. Notons que la majorité des bouteilles vendues par la coopérative sont les formats de 4 et de 18 litres.