Débrouillardise et bulles au camp de jour du Lac Pouce de Laterrière

Enfants - Istock CR Rawpixel

La deuxième semaine de camp de jour s'achève déjà au Lac Pouce à Laterrière qui accueille 250 enfants. « On est chanceux cet été parce qu'il fait vraiment beau et on joue beaucoup à l'extérieur ! » lance d'emblée le directeur Laval Dionne.

Au camp de jour du Lac Pouce, on a choisi d'appliquer le concept des bulles, soit de petits groupes de six enfants qui n'ont pas à tenir une distanciation physique entre eux et peuvent s'amuser plus librement. Cette façon de faire sera aussi en vigueur dans les écoles à l'automne.

 

« On ne peut pas faire d'activité de grands groupes, mais à l'intérieur d'une équipe de 12 jeunes, ont créé deux bulles. On marque la couleur de la bulle sur la main des enfants. On fait des compétitions entre bulles et plusieurs autres activités. C'est super intéressant, par exemple à la plage, les jeunes peuvent faire un château de sable à six, plutôt que chacun dans son coin à un mètre de distance. » - Laval Dionne, directeur du Lac Pouce

 

D'autres initiatives ont aussi été installées, comme un lave-main qui permet à vingt enfants d'y être en même temps. Ils sont placés à un mètre de distance et M. Dionne indique en souriant que même le lavage de main est perçu comme un jeu.

L'aide financière se fait attendre

Sous les rires des enfants, le directeur du Lac Pouce est toutefois stressé pour les finances de son organisation. L'aide financière annoncée par le gouvernement n'arrive pas et il ne sait pas quelles dépenses seront admissibles au programme, sans compter tous les événements familiaux, les mariages et le camp de vacances avec coucher qui ont été annulés en raison de la pandémie.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!