Des banderoles contre GNL Québec aux quatre coins de la province

Greenpeace contre GNL Québec

Des groupes citoyens opposés au projet de GNL Québec ont affiché des banderoles aux quatre coins du Québec tôt ce matin. Cette mobilisation a lieu la veille du dépôt du rapport du BAPE au bureau du ministre de l'Environnement sur le projet de gazoduc et de terminal de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay.

L'organisme Greenpeace ainsi que le Collectif de Rééducation Urbaine de Saguenay, sont notamment derrière l'action.

La banderole à Saguenay a été accrochée sur le pont piétonnier Sainte-Anne

Les messages rappellent au gouvernement Legault que le projet d'un gazoduc qui traverserait l’Abitibi-Témiscamingue jusqu’au Saguenay n'est pas acceptable. On retrouve ces banderoles à Montréal, Trois-Rivières, Shawinigan, Saguenay, Val-d’Or et Rouyn-Noranda.

Les citations diffèrent d'un endroit à l'autre, mais l'appel est le même, soit que le projet n'obtient pas l'acceptabilité sociale voulue. :

« GNL : t’as pas le go, Legault », au Vieux Port de Montréal

« Oui à la transition, non à GNL » , au pont cyclable à Shawinigan, en Mauricie

« Oui à la transition, non à GNL » , à la gare maritime à Trois-Rivières, en Mauricie

« GNL = bombe climatique » , au pont de Sainte-Anne, à Chicoutimi.

« Chers extractivistes, l’Abitibi n’est pas un bar ouvert » , à la Cité de l’Or, à Val-d’Or, en Abitibi-Témiscamingue

« Gazoduq en Abitibi? Non merci! On mérite mieux » , au viaduc du boulevard Rideau, à Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue

Les groupes se sont également faits voir sur les réseaux sociaux.

Rappelons que le projet prévoit la construction d'un gazoduc de 782 km entre l'Ontario et le Québec ainsi que d'un terminal de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay. Le rapport du BAPE devra être rendu public 15 jours après son dépôt au ministre de l'Environnement.

« La question, c'est qu'est-ce que la mobilisation a donné ? Le point culminant, on l'a vu au BAPE. Il y a eu 2500 mémoires. C'est historique. Il n'y a jamais eu un BAPE qui a eu autant de mémoires. L'aboutissement de toutes ces mobilisations, c'est le BAPE, où les gens se sont exprimés contre le projet. » - François Gagné, co-porte-parole de la Coalition Anti-pipeline Rouyn-Noranda

Nouveaux investisseurs recherchés

GNL Québec tente actuellement d'amasser 100 millions $ de la part d'investisseurs avant le dépôt du BAPE, selon des documents confidentiels obtenus par Le Devoir.

La société mère de Gazoduq et Énergie Saguenay, renommée Symbio Infrastructure, tente d'attirer des alliés au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Abitibi-Témiscamingue, en leur promettant des opportunités d'affaires.

GNL Québec a perdu d'importants investisseurs dans les derniers mois et plusieurs gestionnaires ont quitté le bateau.

Avec la collaboration de Samuel Deschenes.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!