Des gyms défieront les mesures et ouvriront leurs portes

Paul Chiasson / La Presse Canadienne

Plusieurs propriétaires de gyms de la province se préparent à défier les règles gouvernementales en ouvrant leur salle d'entraînement le 30 janvier, pour une journée.

Alors que les restaurants, les cinémas et les salles de spectacle ont reçu le feu vert de Québec pour ouvrir leurs portes, les centres d’entraînement déplorent de ne toujours pas avoir de date de réouverture.

Le copropriétaire du Club Le Vestiaire situé à Montréal et Boisbriand, Karim El Hlimi, a publié une vidéo sur les réseaux sociaux mercredi pour inviter les gyms à suivre le mouvement. Il explique que cette ouverture se fera dans le respect le plus complet des mesures sanitaires.

«On n’est pas juste des gens qui suent sur des machines, qui se tapent dans la main et qui ne respectent pas les mesures sanitaires. Au contraire, en 2022, les centres d’entrainement devraient occuper une place beaucoup plus fondamentale dans notre société si on veut être en mesure de sortir notre tête de l’eau de la situation actuelle.» -Karim El Hlimi

 

El Hlimi estime que les centres d’entraînement font «partie de la solution pour alléger le travail de nos collègues dans les hôpitaux».

«On vit dans un système de santé, qui ne prend pas en considération notre rôle dans ce système de santé, a lancé le co-propriétaire. Ce que je comprends, c’est que la santé physique et mentale, ce n’est pas une priorité.»

Ce dernier ajoute qu'à l’exception d’un gym qui n’a pas respecté les consignes, le taux d’infection est minime à l’intérieur des centres.

«Mais on est encore représentés comme de grands méchants loups. Pendant ce temps là, tu peux facilement acheter du pot, acheter de l'alcool, manger du fast food. Ça n'a jamais été aussi facile de détruire sa santé physique et mentale, mais ça n'a jamais été aussi difficile de s'occuper de notre santé.» -Karim El Hlimi

 

(Avec la collaboration de Noovo Info)

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!