Des restaurateurs de Saguenay veulent défier la zone rouge

RESTAURANT

Des propriétaires de restaurants de Saguenay comptent ouvrir leur salle à manger vendredi, malgré la fermeture des établissements situés depuis lundi en zone rouge.

Le premier à s'être lancé est Michaël Tremblay, le propriétaire du restaurant Temaki situé sur la rue Racine à Chicoutimi. Il en a fait l'annonce sur sa page Facebook hier, provoquant des centaines de réactions. Certains clients l'applaudissent et ont déjà réservé leur place pour vendredi, mais d'autres désapprouvent sa décision.

Un autre restaurant emboîte le pas

Dans les dernières heures, un autre restaurant de Saguenay a décidé d'ouvrir sa salle à manger ce vendredi. Le propriétaire de Pizza Maximum à La Baie sera ouvert dès 7h. Il juge que les risques de propagation de la COVID-19 sont aussi élevés dans les magasins à grande surface que dans les restaurants.

La mairesse de Saguenay veut des solutions pour les restaurateurs

La mairesse de Saguenay désapprouve les gestes qui vont à l'encontre des règles sanitaires, mais Josée Néron dit comprendre à 100 % la détresse des restaurateurs. 

« Je peux comprendre le cri du coeur des restaurateurs et leurs questionnements. Nous sommes tous témoins d'endroits où il y a énormément de gens qui rentrent et qui sortent et que plusieurs items y sont manipulés. Je comprends que les restaurateurs veulent rouvrir et qu'ils souhaitent être entendus par le gouvernement. Il faut essayer de trouver une façon d'opérer en protégeant les employés et la population. » 

La démarche des restaurateurs de Saguenay a eu des échos à Québec. Le chef parlementaire Pascal Bérubé n'encourage pas leur geste, mais il réclame plus de transparence du gouvernement et un meilleur soutien pour l'industrie.

« Depuis le début, le gouvernement est incapable de nous démontrer en quoi les restaurants sont des vecteurs de contagion. Il ne veut pas nous donner l'avis de la santé publique qui le prouve. »

Pendant ce temps, le directeur national de santé publique, Dr Horracio Arruda, a laissé entendre mardi que les restaurants pourraient rouvrir dans certaines zones rouges très prochainement.

À lire également : près de 600 cas de COVID-19 actifs dans la région

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!