Déversements d'eaux usées : un palmarès peu enviable pour Saguenay

Déversement eaux usées

La Ville de Saguenay est le deuxième endroit de la province où il y a eu le plus grand nombre de déversements d'eaux usées en 2019. Un titre peu enviable avec 2 931 déversements. Seule Québec arrive avant Saguenay.

La Fondation Rivière dresse ce palmarès pour démontrer aux gouvernements les endroits où il faut investir rapidement. Le directeur général, André Bélanger indique que présentement, l'argent est injecté de façon aléatoire sans véritable analyse de la situation.

Dans le top 50, Alma arrive 24e, Dolbeau-Mistassini 34e, Saint-Félicien 41e et Albanel 48e.

Saguenay arrive également en 8e position quant à l'intensité des déversements. Une donnée utilisée puisqu'il est impossible de mesurer la quantité d'eaux usées qui s'échappe dans les rivières. L'indice d'intensité tient compte du débit de conception de la station d’épuration, de la taille de l’ouvrage où a lieu le déversement et de la durée de chacun des déversements.

« La première heure est la pire parce qu'il y a un nettoyage des tuyaux qui se fait. Quand il y a un débordement, ce n'est pas que les matières fécales, c'est aussi les matières solides qui se retrouvent dans l'environnement comme les mégots de cigarettes et les lingettes. » - André Bélanger, directeur général de la Fondation Rivières

La Fondation Rivières dresse plusieurs tableaux dans son étude, dont celui des 50 municipalités selon l'indice d'intensité des déversements par habitant. Dans ce cas, Albanel arrive en troisième position.

Avec la collaboration de Audrey Folliot, journaliste Bell Media.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!