Disparition de motoneigistes : le secteur est connu pour être dangereux

Recherches sur le lac Saint-Jean

Les cinq touristes français portés disparus au Lac-Saint-Jean ont loué leurs motoneiges auprès de l'entreprise Location de motoneiges Haute-Matawinie, à Saint-Michel-des-Saints dans Lanaudière. Les propriétaires de cette entreprise ont été rencontrés par des enquêteurs de la Sûreté du Québec.

En entrevue téléphonique avec notre journaliste, un employé assure que les mesures de sécurité entourant la pratique de ce sport sont expliquées aux motoneigistes chaque fois qu'il y a une location. Ce fut le cas cette fois-ci également. Il est également stipulé dans le contrat que les utilisateurs n'ont pas le droit de sortir des sentiers fédérés. Notons que le guide, un homme de Montréal, Benoît Lespérance, n'était pas un employé de l'endroit.

Par ailleurs, le président du club de motoneigistes Lac-Saint-Jean, Gaétan Gagné, précise que les sentiers balisés passent très loin de l'embouchure de la rivière Grande-Décharge puisque le secteur ne gèle jamais.

«Les pistes passent très loin de là. On a dévié le sentier depuis 3 ans d'environ 3 kilomètres de là justement pour ne pas avoir accès au lac. »

Québec s'apprêtait à resserrer les règles

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, doit annoncer dans les prochains jours un règlement pour mieux encadrer les entreprises touristiques du Québec.

C'est ce qu'a affirmé la ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, en réaction à ce triste accident. La victime est tombée près de l'embouchure de la rivière Grande-Décharge, hors des sentiers balisés.

« Ce n'est pas n'importe qui qui peut être un guide, mais justement, Caroline va mettre un cadre pour les agences touristiques, pas seulement celles en motoneige, mais bien pour toutes. »

Pour tout savoir sur l'opération de recherche : Un mort et 5 motoneigistes disparus au Lac-St-Jean

 

(Avec la collaboration de Carolyne Labrie, journaliste Bell Média)