Élections 2019 : tirs groupés contre Richard Martel au débat régional

Débat régional

Le candidat conservateur Richard Martel a été la principale cible lors du débat organisé ce midi par les cinq chambres de commerce de la région. Le développement économique régional et la place que doit prendre la question environnementale ont été au coeur des débats.

Le ton a monté à quelques reprises entre Richard Martel et le candidat du Bloc Québécois dans Jonquière, Mario Simard qui ne veut pas qu'un futur gazoduc à Saguenay serve éventuellement à faire passer du pétrole. Le conservateur lui a reproché d'être contre tous les projets pendant que ce dernier l'accusait de n'avoir aucun plan pour le développement régional, mais de penser plutôt au développement de l'Ouest canadien et de son pétrole. Le bloquiste a d'ailleurs reproché aux cinq autres candidats de ne pas avoir de plateforme régionale et de seulement promouvoir celle de leur parti respectif.

Pour le développement économique régional, tous sont d'accord qu'il faut revoir les programmes et faciliter la venue des travailleurs étrangers. Alors que Richard Martel et Jimmy Voyer du Parti populaire appuient les grands projets industriels, les députés sortants Richard Hébert et Karine Trudel évitent plutôt le sujet.

La néodémocrate a préféré parler des transferts d'entreprises familiales qui doivent se faire plus facilement, ce qui a plu aux entrepreneurs dans la salle. Pour sa part, le député sortant dans Lac-Saint-Jean a réitéré l'appui du Parti libéral aux industries déjà en place comme la forêt et l'aluminium.

Les changements climatiques et l'environnement ont teinté le débat, comme c'est le cas depuis le début de la campagne électorale. C'est à ce moment que la candidate du Parti vert, Linda Youde, pouvait présenter davantage la plateforme de son parti qui prône davantage une économie axée sur l'agriculture et la forêt. C'est d'ailleurs la candidate qui s'est sentie la plus à l'aise lorsqu'il a été question des plans de protection pour le caribou forestier et le béluga du Saint-Laurent. Les cinq autres candidats ont préféré répondre attendre d'autres études scientifiques.

Les candidats entament le dernier droit de la campagne électorale. Le jour du scrutin est le 21 octobre, mais déjà, de vendredi à lundi, les électeurs pourront voter par anticipation.