Feu vert au projet de Bioparc malgré l'opposition des Laterrois

Annie Truchon

C'est devant une salle remplie à pleine capacité que la majorité des élus de Saguenay ont donné le feu vert au projet de bioparc à Laterrière hier soir lors de la séance du conseil de ville. Plus d'une centaine de citoyens de Laterrière se sont déplacés, mais une cinquantaine n'ont pas pu entrer en raison des mesures sanitaires.

La plupart des opposants sont situés à proximité du site ciblé par la Ville, soit l'ancien dépotoir de Laterrière. Ils craignent notamment que de mauvaises odeurs se dégagent du site et que les installations fassent baisser la valeur de leur propriété. 

«On va s'opposer, je vous le dis. Ce projet doit avoir lieu ailleurs, c'est un beau projet. Nous on a regardé d'autres terrains.» - Annie Truchon, porte-parole des citoyens contre le projet

Autour de la table du conseil, seulement trois conseillers municipaux ont voté contre le règlement. Kevin Armstrong a questionné l'urgence de traiter le dossier, proposant de le repousser après les élections. Son collègue Jean-Marc Crevier ne partage pas du tout cet avis.

«J'ai comme l'impression que c'est un manque de courage politique de repousser ça après les élections. Qu'est-ce qui va avoir changé au mois de septembre, octobre ou novembre?»

La mairesse de Saguenay Josée Néron a rappelé que le promoteur devra obtenir un certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement pour s'installer.

Si tout se passe comme prévu, Agriméthane devrait obtenir une autorisation officielle du conseil en novembre. Rappelons que le site de l'ancien dépotoir de Laterrière a été choisi parce qu'il permettrait de capter le méthane qui s'en échappe.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!